• : Tout douce Mans - cuisine, encadrement, couture...
  • Tout douce Mans - cuisine, encadrement, couture...
  • : Un espace de liberté et de partage.
  • Contact

Blog à partager sans modération ;

Il y aura le quotidien, les coups de ,

quelques passions

(cuisine - enfin surtout les gâteaux !!- ,

des activités manuelles (encadrement, un peu de couture...)

Ici c'est un lieu de partage vers et avec les autres...

page03.jpg

Bienvenue !!

Welcome !!

English

blogger

Rechercher

damouredo.com Carré

10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 11:11

 

 

Sur le chemin de la formation où je devais aller vendredi soir, en faisant un petit détour, j'ai enfin réussi à me rendre au musée de la dentelle d'Alençon

 

 

 

Je dis enfin, puisque Alençon tout de même c'est à trois quart d'heure à peine du Mans, mais cette proximité fait qu'on se dit toujours qu'on ira un jour et qu'en réalité on ne le fait pas, à l'instar de la visite de Chartres par exemple qu'on a mis des années à concrétiser... alors même qu'on y passait tout près depuis très longtemps.

 

Voici donc l'occasion qui se présentait pour enfin satisfaire ma curiosité et découvrir ce qui a fait la réputation de cette ville. 

 

D'emblée à l'accueil du musée, on me conseille d'abord d'aller visionner le petit film explicatif de la technique de la dentelle. C'est judicieux et vraiment indispensable pour la suite de la visite.

 

Voici d'ailleurs pour les curieuses ce petit film facilement trouvé sur internet.

 

 

 

 

Comme vous avez vu dans le film, le résultat final est l'aboutissement d'un long travail, rythmé de plusieurs phases qui demande une très longue formation (plus de huit ans !) pour en maîtriser le résultat : 

 

Dessin artistique : représentation à l’encre blanche de la dentelle terminée, puis dessin technique à l’encre rouge sur calque adapté aux représentations techniques à mettre en oeuvre.

Piquage : perforation régulière du parchemin en suivant le tracé du dessin technique.

Trace : dessin de fils (armature de la dentelle) réalisé sur le parchemin piqué.

Réseaux : mailles régulières et transparentes réalisées en arrière-plan des points représentatifs des décors et de l’ornementation.

Remplis : points spécifiques au décor réalisés de mailles plus ou moins espacées pour créer des ombres.

Modes : ornementations variées réalisées sur la base de dessins de fils : Cristaux de neige, Râteaux, Venises, O à nez, Saint-Esprit, Mosaïques…

Brode : points spécifiques au relief réalisés sur la trace.

Levage : la dentelle est détachée du parchemin à l’aide d’une lame de rasoir.

Éboutage : brisures de fils minutieusement retirées à l’arrière de la dentelle détachée du parchemin.

Luchage ou affiquage : repassage à froid des «remplis» avec une patte de homard.

 

 

 

Voici quelques unes de mes photos illustrant ce résultat final : 

 

 

 

Outre le film, et les travaux présentés dans le musée, chaque après-midi, une dentellière est présente au sein du musée pour expliquer en détail avec ses propres supports les différentes étapes de la création. 

 

Actuellement, elles sont 8 dentellières rattachées au Conservatoire de dentelle d'Alençon créé en 1976 à l'instar de celui de la dentelle du Puy. Ces conservatoires ont pour missions de préserver et de développer ces techniques anciennes de fabrication. 

 

Comme me l'expliquera la dentellière, à la question du devenir et de l'avenir de ce savoir-faire, (problème de recrutement, d'envie aussi de futures dentellières ?), elle m'explique que les dentellières sont actuellement des fonctionnaires et cela pose le problème du budget comme dans beaucoup d'autres fonctions publiques. Quant aux candidatures potentielles, visiblement cela ne se bouscule pas... 

 

 

 

 

Espérons tout de même que ce savoir faire inscrit depuis 2010 à l'UNESCO au patrimoine immatériel de l'humanité puisse perdurer.

 

 

 

 

 

 

 

 

Une pièce magnifique : "mariage princier". 

Une dentelle à l'aiguille datant de la fin du XIXe début du XXème. (Création Lefébure).

 

 

 

Et puis quelques éventails 

 

 

 

 

 

 

Un lien ici pour en savoir un peu plus

 

 

Repost 0
Tout douce Mans - dans musée
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 12:21

 

D'un court (en temps) mais  loooooooooooooooong (en kilomètres) voyage à l'est.

 

Première étape à Paderborn, où nous avons diner dans la famille où Jane a passé quelques semaines il y a deux ans dans le cadre du programme Sauzay. Joie de retrouver Krissi qui à son tour est venue chez nous durant l'été 2015, et ses parents. La difficulté de la langue est surmontée grâce aux filles notamment qui font la traduction si nécessaire, et avec le peu d'anglais que nous pratiquons.  

 

Le lendemain direction Bielefeld à une cinquantaine de kilomètres au nord de Paderborn, où, pendant que Jane envisageait une possible orientation dans une formation universitaire franco-allemande, nous en avons profité pour faire un peu de tourisme dans cette grande ville (plus de 300 000 habitants) mais dans un centre historique assez petit (on va dire qu'on en a vite fait le tour).

 

 

 

Tout cela sous un soleil superbe qui nous a accompagné durant tout notre séjour à l'Est. On a aussi vraiment beaucoup apprécié l'accueil et la gentillesse des allemands, enfin en tout cas de ceux que nous avons croisé, qui nous ont renseigné, servi ou aidé.

 

 

L'après-midi tous les trois on monte au château qui domine la ville

 

 

 

Il faisait froid, et pour se réchauffer, on est rentré dans quelques boutiques...

Quoi... je suis un peu monomaniaque ???

 

 

Même pas vrai !!

 

Mardi soir c'est la Saint Valentin. Nous voici à la recherche d'un restaurant... en se demandant si les allemands sont aussi friands de cette coutume. Nous ne l'avions pas observé dans les boutiques l'après-midi où les petits cœurs n'étaient vraiment pas présents pour le rappeler.

Un peu par hasard (enfin merci Tripadvisor), Mr ToutdouceMans repère un restaurant se situant dans une ancienne église. Après l'ancienne chapelle de New York où nous avons mangé des pizzas, l'ancienne église d'Amsterdam où nous avons mangé un couscous, ce sera donc une église transformée en restaurant hyper branché.

 

GlückundSeligkeit

 

 

 

 

Sans réservation, nous avons toutefois pu diner tous les trois. Tout y était excellent, et le service vraiment très sympathique et efficace.

 

 

On retraverse le lendemain la frontière avec une étape et un hébergement chez nos amis. J'avais dit à Passiflore que ce serait sympa de se retrouver pour lui souhaiter ainsi qu'à Mr ToutdouceMans sa fête puisque tous les deux partagent le même prénom  : Claude.

 

On a fêté bien plus que cela...mais chut je ne m'autorise pas à dévoiler certains secrets de Passiflore !

 

Soirée bien trop courte (merci encore les amis)... et lever aux aurores... Mummmm le petit déjeuner

 

mais il fallait que nous soyons à 7 h 45 au rendez-vous pris à l'Université de Mulhouse pour Jane.

 

La gamine déposée, nous voici tous les deux à 8 heures dans le  centre ville de Mulhouse et à cette heure là... c'est un peu désert...

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous devions reprendre Jane à l'Université vers 13 heures 30. Après avoir cherché une activité pour le matin, j'avais repéré le Musée de l'Impression sur Etoffes

 

 

Choix judicieux mais au final j'ai été surprise par le contenu du musée. Car bien plus que la technique de l'impression sur les tissus expliquée selon les époques et les pays et la spécificité liée aux techniques développées à Mulhouse, il y aussi dans ce musée beaucoup de technique, de chimie, de réflexion et de cogitationssur les formes et les couleurs rendant le tout assez complexe (je parle pour moi). Même les robes des créateurs étaient plus là pour les motifs que pour illustrer la haute couture.  

 

De retourDe retour

 

Toute la partie portant sur la recherche des artistes sur les couleurs et les formes est assez psychédélique...

 

 

 

 

Voilà donc un très rapide résumé de notre voyage à l'Est.

Jane a matière à réflexion pour son choix à venir. On s'adaptera (m'enfin tout de même l'Est c'est loin !! )

A suivre donc ....

 

 

Repost 0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 17:39

 

Peut-être par notre première visite lundi dernier à la Fondation Vuitton.

Image du net

Image du net

Photos personnelles - vues de l'intérieur. Photos personnelles - vues de l'intérieur.

Photos personnelles - vues de l'intérieur.

 

Nous avions beaucoup entendu parler par nos amis de la collection Chtchoukine présentée à la Fondation depuis plusieurs semaines (expo qui se prolonge jusqu'à début mars). Le succès est à la porte, une file d'attente impressionnante dès la première heure de réservation (11 heures), on craint un peu la foule et dans ce genre d'expo la difficulté à bien voir les œuvres, en définitive ce ne fut pas le cas, et nous avons pu déambuler dans les nombreuses salles dans de bonnes conditions.

 

Quelle belle collection ! des artistes très connus, (Matisse, Gauguin,Monet, Cézanne, Derain, Douanier Rousseau, Degas, Van Gogh, Renoir, Signac...)  d'autres beaucoup moins enfin pour moi en tout cas (Pierre Puvis de Chavagne, Carrière, Guillaumin...). Ce ne sont pas moins de 130 œuvres qui nous sont proposées.

 

 

Le déjeuner dans l'herbe Monet

Le déjeuner dans l'herbe Monet

Degas

Degas

Gauguin

Gauguin

le Douanier Rousseau

le Douanier Rousseau

Matisse

Matisse

Michel Larionov

Michel Larionov

 

Quelques photos pour illustrer la splendeur de ce que nous avons vu et la grande chance aussi de voir ses œuvres réunies dans ce lieu assez particulier.

 

Et sinon, entre tout ça, il y a eu un peu de couture... un costume pour la miss qui fête le carnaval vendredi prochain... je vous montre ça en fin de semaine.. je me suis beaucoup amusée en tout cas, et suis assez fière du résultat.

 

Il y a aussi la robe aux étoiles dorées  (tissu Atelier de la Création achetée début janvier) qui fut vite réalisée et que je n'avais pas encore eu le temps de vous montrer.

Modèle "relaxed" Ottobre automne-hiver 2016

 

 

Et puis encore ce petit haut

 

Réalisé avec un morceau de tissu acheté à Prague début décembre. La vendeuse m'a parlé de Kenzo ???

 

Par où commencer ?Par où commencer ?

 Modèle Burda  n° 186  - Juin 2015

Admirez mon formidable classement !!! je ne m'en lasse pas !!

 

Et puis encore un voyage à préparer pour la semaine prochaine à l'Est encore.

C'est la période des choix pour notre future bachelière et elle voit loin (cela s'entend en terme de distance), mais ce sera aussi l'occasion de revoir des gens qu'on aime en France et en Allemagne, et ça c'est un grand plaisir.

 

 

 

Repost 0
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 11:34

 

Pas que les corons...

 

Pour commencer au début de l'histoire, il y a ce séjour prévu pour Jane qui souhaitait passer quelques jours en Allemagne chez sa correspondante Chrissi. 

 

Tant qu'à être à Paris, pour y déposer Jane à la gare, j'avais à la suite concocté ce petit week-end en cadeau à Mr ToutdouceMans.

 

Ca faisait longtemps déjà que nous parlions d'aller visiter le Musée du Louvre-Lens, c'était donc l'occasion rêvée.

 

A Lens, j'ai trouvé une chambre d'hôtes située tout à côté de la gare. C'est pratique puisque de là nous avons une navette gratuite qui nous emmène au musée.

 

la ville de Lens se caractérise par son architecture très art-déco, la ville ayant été en grande partie détruite durant la première guerre, la reconstruction a laissé la part belle à ce type d'architecture caractérisque des années 20. Ainsi la gare construite aux environs de 1925 n'y échappe pas. Compte-tenu par ailleurs de la nature du sol affaibli ici aussi par les extractions minières, l'architecte Urbain CASSAN a fait le choix d'un bâtiment d'un seul niveau dont l'apparence évoque une locomotive.  

 
 

 

Au nord y'avait....

 

On retrouve à l'intérieur de la gare de très belles mosaïques décoratives d'inspiration cubiste d'Auguste Labouret, évoquant la vie du rail

Au nord y'avait....

 

Avant d'aller au musée, nous prenons le temps de faire un petit tour de la ville (le centre est assez petit), le nez en l'air pour admirer les jolies façades dites régionalistes avec des pignons dits "à redents" ou à "pas de moineau".

Au nord y'avait....
Au nord y'avait....
Au nord y'avait....
Au nord y'avait....

 

Puis direction le musée du Louvre-Lens, je n'ai pas pris de photos de l'extérieur du musée. En voici deux trouvées sur le net. Comme vous pouvez le voir, une architecture très contemporaine, laissant place à la transparence et à la lumière.

Au nord y'avait....Au nord y'avait....
Au nord y'avait....

 

 

L'exposition temporaire est actuellement consacrée à Charles LE BRUN, très connu notamment pour son travail dans la galerie des glaces.

 

L'exposition nous a permis de découvrir un peintre très précoce, un artiste qui fut aussi décorateur, directeur des Gobelins, un précurseur dans la diffusion de ses oeuvres  utilisant notamment beaucoup les gravures ce qui l'a fait connaître.

 

Nous nous étions inscrit à la visite de l'atelier de restauration et n'avons pas été déçus par ce choix qui nous a permis de découvrir le travail minutieux et passionné en cours dont l'objectif est donc de restaurer ce tableau "le Christ au jardin des oliviers". Celui-ci a été retrouvé en 2007 dans un monastère de l'Orne où il avait été oublié depuis 1820. Considéré dans un premier temps comme une copie, il s'avère en fait être bien un original de Le Brun. Vendredi le restaurateur nous a indiqué qu'aujourd'hui même des experts devaient venir contrôler le travail de restauration et enfin donner un verdict définitif sur l'oeuvre, original ou copie ??? à suivre. (ici un article plus détaillé)

 

Au nord y'avait....

 

Nous avons fait ensuite tour trop rapide dans la galerie du temps. les oeuvres y sont présentées de manière chronologique depuis les berceaux de l'humanité de la naissance de l'écriture en mésopotamie (4ème millénaire avant notre ère) à la révolution industrielle moitié du 19ème.  Il y en a beaucoup, et nous n'avons pas eu assez de temps !!

 

Voici ma petite sélection

 

 

Idole aux yeux - Terre cuite 3300 - 3000 avant JC

Idole aux yeux - Terre cuite 3300 - 3000 avant JC

Porteuse d'offrances - Assiout Egype 1950 avant JC

Porteuse d'offrances - Assiout Egype 1950 avant JC

Troupe de serviteurs funéraires au nom de Neferibreheb

Troupe de serviteurs funéraires au nom de Neferibreheb

Tête d'ange, décor de la basilique de Torcello Venise 1050 - 1100

Tête d'ange, décor de la basilique de Torcello Venise 1050 - 1100

Inde - Ecran de fenêtre 1605 1627

Inde - Ecran de fenêtre 1605 1627

Vase d'apparat Milan 1600

Vase d'apparat Milan 1600

 

Une visite qui en appelle une autre... on reviendra c'est sûr.

 

En sortant, nous avons croisé beaucoup de supporters des rouges et or qui se rendaient au stade Bollaert tout proche. Nous avons été impressionnés le soir par les clameurs émanant du stade alors que nous sortions du restaurant. On savait qu'à Lens, le football avait une place toute particulière nous en avons été témoins.

 

Le lendemain, c'est vers un tout autre aspect du nord que nous avons choisi de visiter.

 

Direction le Centre Historique Minier du Nord Pas de Calais situé à Lewarde.

 

Alors évidemment, on sait ce qu'est la mine, on a une idée du travail du mineur... mais sur place nous prenons la mesure de ce que furent ces années, les expositions très bien documentées, très riches nous permettent de comprendre ;  la visite dans la reproduction très réelle d'une mine avec les illustrations visuelles et surtout sonores de ce que furent les conditions de travail, dont on dira qu'elles ont été longtemps inhumaines, nous laissent sans voix.

Au nord y'avait....
Au nord y'avait....
Au nord y'avait....
Salle des pendus (tenues de travail ou effets personnels suspendus)

Salle des pendus (tenues de travail ou effets personnels suspendus)

Reproduction d'une maison des années 50 d'un mineur et de sa famille

Reproduction d'une maison des années 50 d'un mineur et de sa famille

 

Nous finirons notre court périple par une soirée à Saint Amand les Eaux, et une visite de la ville à la recherche des souvenir d'enfance de Mr ToutdouceMans qui y avait passé quelques étés chez des amis de ses parents. Selon lui le centre n'a pas trop changé. Nous admirons le beffroi de la ville qui est vraiment superbe (enfin de face).

Au nord y'avait....

 

Pour diner ce soir là nous avons fait très local en achetant à la baraque à frites sur la place le repas. Hou là, trop bonnes les frites... (un peu gras peut-être).

Au nord y'avait....

 

Pour en finir avec le Nord, au retour nous nous arrêtons à Arras décrite par notre hôte de la veille comme étant une très jolie ville. C'est effectivement le cas.

Au nord y'avait....
Au nord y'avait....
Au nord y'avait....

 

Voilà un rapide tour de notre chouette week-end au Nord, courte escapade mais très riche... Seul point noir, Jane qui nous appelle en pleurs samedi, elle ne trouvait plus sa carte bleue... après courte enquête, elle se l'ait fait voler à l'aller dans le thalys, son voisin a profité de sa naïveté, voulant aller aux toilettes, elle a laissé son sac sans surveillance sous son fauteuil, pas perdu pour tout le monde... "il dormait, et avait l'air gentil" nous a t'elle dit ... oui enfin 350 euros de débités tout de même à Essen en Allemagne par ce gentil voisin qui ne devait dormir que d'un oeil ...

Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 18:37

Samedi journée à Paris pour faire découvrir à notre jeune correspondante allemande la capitale...

 

vite, vite tour Eiffel,

 

vite, vite Arc de Triomphe et Champs Elysées (elle a peur, il y a trop de voitures, dommage hier c'était journée sans on aura eu les champs pour nous seules !!)

 

vite le Sacré Coeur et  Montmartre envahis de touristes...

 

un peu moins vite, la fatigue aidant, les bords de Seine et une halte bienvenue au Musée D'Orsay. Chacune part de son côté, et moi je découvre cette petite merveille.

Paris express

Etienne DINET - Esclave d'amour et lumière des yeux​ 1895

 
 
Je suis resté en admiration devant le tableau.
 
 
 
On repart vers les grands boulevards parce que les miss veulent aussi faire un peu de shopping... heuu comment décrire Paris 17 heures quartier des Galeries Lafayette !!!
 
Heureusement on trouve une boutique Stradivarius au grand bonheur de Jane qui adore cette marque pour adolescentes découverte à Barcelone et qui n'avait jusqu'à présent pas de boutique au coeur de Paris !! (il y en a deux désormais, rue de la Chaussée d'Antin et rue de Rivoli). Krissi découvre à son tour la boutique et les collections de la marque... après de multiples essayages et quelques achats ce fut la course pour le retour.
 
Malgré un sprint dans le métro, (et qui me connait sait que ce n'est pas mon sport favori)...  on loupe le train à trois minutes !!
 
Dans ces cas là on reste zen malgré la fatigue, on prend son mal en patience et surtout trois nouveaux billets pour le retour "vous avez de la chance il me reste 3 prems" comment dire ... une chance qui me coûte 42 euros!!
 
bon on reste encore zen !! les filles sont tellement ravies de leur journée. Et elles sont déter... comme me dit Jane traduisez déterminées... à continuer la journée au forum jeunes, évènement festif organisé pour les adolescents manceaux, le centre ville est envahi par les 14/18 ans jusqu'à minuit, on les dépose en ville vers 21 heures !!
je vous le dis elles ont la santé !! moi je n'en pouvais plus !!
 
 
 
Pas de repos hier puisque nous organisions la neuvième ballade musicale des Sonates d'Automne qui fut un grand succès  (plus de 400 personnes ont marché et écouté de la musique !). Nous avons proposé un programme musical avec Mozart et Robert Schumman notamment, un pur moment de plaisir.
 
 
 

 

Repost 0
Tout douce Mans - dans musée
commenter cet article